My 2 cents sur le projet de loi sur le Renseignement

Heureusement que je n’ai rien à cacher ! Sinon je me sentirais mal après avoir pris connaissance du projet de loi qui arrive.

La grosse actu de la semaine dernière, c’est le projet de loi sur le Renseignement. Cette loi a apparemment surtout pour vocation de légaliser des pratiques déjà existantes mais pas toujours très roses. Il n’y a que moi que ça choque ? « Puisqu’on fait des trucs illégaux, changeons la loi », nous dit le gouvernement. Joli.

Ce projet de loi propose une extension significative du périmètre de la surveillance : au-delà du terrorisme, ces dispositions s’appliqueront aussi à la « prévention des violences collectives » et « la défense des intérêts de la politique étrangère », des intitulés bien flous et dénoncés par plusieurs instances.

Il demande un accès aux données chiffrées et demande aux opérateurs de s’en occuper. Il va bientôt falloir migrer notre abonnement internet chez FND.

Le projet de loi prévoit également un algorithme pour détecter les comportements suspects. Du pré-crime, en quelque sorte. Si l’algo est codé par les mêmes qui ont fait le logiciel Louvois, on n’a pas le cul sorti des ronces… On va pouvoir construire des prisons, ça va relancer l’écomonie dans le bâtiment.

Et tout cela sans passer par un juge mais une autorité administrative. Dire que les tribunaux sont engorgés et que les procédures sont longues est un argument un peu fallacieux : les procédures pour ce type de demandes sont accélérées et ont souvent une réponse très rapide, quant à l’engorgement, il me semble moins liberticide d’ajouter des tribunaux et des juges (oui ça coûte de sous, mais les dispositions de la nouvelle loi aussi, figurez-vous).

L’autre aspect qui me pose problème est la lecture accélérée au Parlement. J’y entends « pas le temps d’écouter vos débats sans fin, ça ne nous intéresse pas ».

Autant vous dire que la loi a reçu un accueil plutôt mitigé de la part de la Quadrature du Net, le CNNum, la CNIL, le Syntec Numérique, Amnesty International (!)…

Le journal en ligne NextInpact a suivi l’affaire de très près et a publié un rapport très critique sur certains points, jugés liberticides. Je vous encourage à suivre l’évolution de la chose sur leur site (liens plus bas).

Pour reprendre une citation trouvée sur twitter :

Le 7 janvier les Français sont sortis dans la rue pour montrer qu’ils n’avaient pas peur, et depuis Manuel Valls tente de leur montrer que si.

Pour suivre un peu le sujet

L’avis de la CNIL : http://www.cnil.fr/linstitution/actualite/article/article/publication-de-lavis-sur-le-projet-de-loi-relatif-au-renseignement/

Et son analyse par NextInpact : http://www.nextinpact.com/news/93509-projet-loi-sur-renseignement-tous-points-noirs-denonces-par-cnil.htm

Intervention d’Amnesty International : https://www.amnesty.org/fr/press-releases/2015/03/france-new-intelligence-bill-would-pave-the-way-for-extremely-intrusive-surveillance/

L’avis du CNNum : http://www.cnnumerique.fr/renseignement/

Les articles de NextInpact :

http://www.nextinpact.com/news/93526-boite-noire-et-loi-sur-renseignement-details-l-etude-d-impact.htm

http://www.nextinpact.com/news/93529-le-renseignement-pratiquera-piratage-informatique-legal.htm

Tristan Nitot a également fait quelques articles : http://standblog.org/blog/post/2015/03/21/Loi-Renseignement-un-vendredi-a-Matignon et http://standblog.org/blog/post/2015/03/19/Projet-de-loi-Renseignement

Article de la Quadrature de Net : http://www.laquadrature.net/fr/vague-dopposition-au-projet-de-loi-surveillance

En prime, un billet de blog de Georges Moréas, commissaire principal honoraire de la police nationale : http://moreas.blog.lemonde.fr/2015/03/20/un-avenir-prive-de-vie-privee/

Bonne lecture.

 

Mon web2day 2014

L’édition 2014 du web2day qui a eu lieu du 4 au 6 juin a, à mon avis, réussi son pari de devenir plus gros sans merder et plus éclectique sans se disperser.

Globalement j’ai trouvé les conférences plus intéressantes, mieux présentées, c’est bien simple, l’année dernière j’ai passé les 2 jours dehors à papoter, cette année j’ai passé 3 jours dans les salles à tenter de tout voir tout entendre (évidemment impossible, mais il y a le replay).

Les thèmes le plus représentés étaient les objets connectés, la création d’entreprise et les interfaces, le reste étant regroupé sous l’intitulé « web is industry » ou « expertise métier ». Ainsi on a eu Vitaly Friedman, fondateur de Smashing Mag, qui est venu nous parler Responsive Design, Oussama Ammar pour présenter The Family, qui a certainement donné envie à la moitié de l’assistance d’y présenter un dossier, Olivier Ezratty le touche-à-tout passionné, bon, je ne vais pas refaire le programme, les speakers étaient de qualité et ça, ça change tout.

J’étais heureuse d’y être, et fière de voir que l’on peut faire des choses en-dehors de Paris.

 

 

Saru, les photos de la soirée !

Yohann Fougerais (Yo creation) a immortalisé la soirée de lancement de Saru, qui a eu lieu le 21 novembre à la Cantine. Merci à lui !

présentation, nov. 2013
Présentation de Saru : les fonctionnalités

présentation
Votre serviteur dévouée

le public
Le public, captivé

s_MG_9505
Le public, encore, qui a bien participé en posant des questions, parfois des questions pièges…

s_MG_9506

Obeo - Etienne Juliot
A suivi la présentation de Sirius par Obeo. Ici, Etienne Juliot présentant la génèse

Obeo - Etienne Juliot

Obeo - Laurent Redor
Présentation Sirius – Laurent Redor qui a tenté d’expliquer à un parterre de néophytes la révolution Sirius

Crédits photos : Yohann Fougerais

Rappel : on ne met pas en prod un vendredi ! (ni juste avant une démo)

On dit souvent qu’il ne faut pas mettre en prod un vendredi, c’est un sujet régulier de blagues entre informaticiens (cf Les joies du code et Est-ce qu’on met en prod aujourd’hui).

Mais on oublie vite pourquoi il ne faut pas mettre en prod un vendredi. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas « mal ». C’est juste imprudent. Et c’est imprudent parce qu’on ne travaille pas le samedi. C’est pourquoi il ne faut pas mettre en prod un vendredi, mais pas non plus deux heures avant une démo, 30 minutes avant de partir en rendez-vous.

Parce que rien n’est pire qu’une interface en vrac deux heures avant une démo.

Sur ce, je pars présenter Saru, pas mis en prod, parce que mon interface est en vrac suite à une mise à jour !

 

Ouvrir un winmail.dat sous Ubuntu

J’ai reçu hier un email avec un pièce jointe, un winmail.dat. Il est passé à la poubelle. Ce matin, rebelote, mais cette fois j’avais besoin de lire le contenu et de le valider. La mort dans l’âme, je cherche une solution, trouvée, comme souvent, sur les forums d’ubuntu france (http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=52971). Seul problème, la solution, installer ytnef, ne fonctionne pas : après avoir installé le paquet, la commande ytnef est introuvable. Grrr (il faut dire que ça datait de 2006).

Heureusement, ubuntu est intelligent et me suggère d’essayer tnef. Après un apt-get install tnef, je retente
tnef -f . winmail.dat
et bam, ça marche.

Si ça peut servir…